Comment gérer un/une COLLÈGUE NARCISSIQUE ?

Mon/ma collègue prend le devant de la scène, me pique mes idées ou mes projets valorisants…

Comment gérer un(e) narcissique au boulot ?

Envie d'un peu d'INSPIRATION ?

Inscrivez vous à la LETTRE d'INSPIRATION mensuelle de Guillemette Moreau :

> S'INSCRIRE

Autres vidéos sur les personnalités difficiles :

Comment gérer un(e) chef narcissique ?
Mon boss me micro-manage
Mon boss ne prend pas de décisions

Texte

 

Comment gérer un/une COLLÈGUE NARCISSIQUE (Version Texte) :

 

Bonjour,

 

Vous êtes-vous déjà retrouvé séduit, séduite voire fasciné par un ou une de vos collègues, tellement charmant, plein de confiance en soi, et qui tout semble réussir ?

Et puis de réaliser que vous vous faites utiliser, voire manipuler, et que la seule chose qui l’intéresse c’est lui, elle, sa carrière, sa réussite ?

 

Ici Guillemette Moreau, coach et formatrice en entreprise, et coach de carrière.

Avec mes vidéos, j’espère vous aider à créer la vie professionnelle et personnelle que vous souhaitez. Abonnez-vous dès maintenant à ma chaîne…

 

Cette vidéo est née de situations réelles de clients en coaching, confrontés à des collègues qui tiraient la couverture à eux sans scrupules. 

 

Bien sûr, nous sommes tous un peu narcissiques et dans des environnements concurrentiels, un bon ego est une protection souvent utile et parfois nécessaire.

Je ne vais pas vous parler ici des cas pathologiques de « pervers narcissiques », il y a de très bons livres sur le sujet et si vous êtes malheureusement aux prises avec un tel cas, allez vite voir un spécialiste.

Je veux parler ici des narcissiques « ordinaires », qui aiment briller, se mettre en avant. Sauf que au travail, avec les enjeux de pouvoir, le challenge, l’ambition qui s’en mêlent, ils peuvent vite montrer leurs mauvais côtés, et vous en supportez les conséquences.

 

Alors c’est quoi les symptômes ?

A la base vous avez des gens qui ont une image très valorisée d’eux-mêmes, qui adorent le pouvoir et la réussite, cherchent les compliments et savent être opportunistes. Et soyons clair, l’empathie et la collaboration, ce n’est pas leur priorité.

Je les appelle souvent les boules à facettes, comme dans les discothèques, ils vont chercher la lumière pour se faire briller : des projets bien en vue, si possible assez faciles, ou bien où ils peuvent récupérer le travail des autres à leur compte.

Cela donne aussi des comportements parfois un peu enfantins pour se faire voir : être au 1er rang pour les photos de groupe, arriver à discuter avec le grand patron lors de sa visite annuelle dans la filiale…

 

Le problème commence pour vous quand ils vous utilisent, vous piquent vos idées ou s’attribuent vos succès.

Ou à l’inverse, vous laissent seul face aux difficultés ou rejettent le blâme des échecs sur les autres, et un jour peut-être sur vous…

 

Pour l’entreprise ou l’organisation qui les emploie, ils peuvent créer une ambiance de travail assez désagréable, avec aussi un autre risque c’est que comme tous les moyens sont bons à leurs yeux, ils prennent parfois des libertés avec les règles, les process, voire l’éthique…

 

Que faire ?

Attendre, faire comme si de rien n’était, les éviter, ne fait que repousser le problème, sauf si vous avez un espoir qu’ils fassent une erreur ou de ne plus avoir rien à faire avec eux.

 

– 1ère stratégie : les combattre sur leur terrain, rentrer dans une lutte de pouvoir.

Certaines personnes adorent cela, en général d’autres narcissiques, et c’est vite néfaste pour votre santé et pour l’organisation : adrénaline, guerre de clans, de divisions, coups bas. Si vous regardez cette vidéo, c’est sans doute que ce genre de guerre n’est pas votre style.

 

– 2ème stratégie : les démasquer, alerter votre hiérarchie.

Le problème, c’est que ces gens-là soignent en général très bien leur image vers le haut, donc vous pouvez passer pour celui qui réussit moins bien, l’aigri, le jaloux, qui se plaint pour nuire à celui qui réussit.

2 règles alors :

– allez-y de manière coordonnée avec d’autres collègues pour avoir un effet de groupe

– comme dans le feedback, soyez factuel et mettez en exergue les conséquences sur l’organisation

Et espérez que la hiérarchie sera assez intelligente et courageuse pour prendre cela au sérieux et les recadrer.

 

– 3ème stratégie : fuir et les éviter.

Malheureusement c’est souvent la meilleure stratégie individuelle. Vous vous protégez psychologiquement mais cela leur laisse le champ libre de continuer à progresser dans leur carrière… C’est frustrant et démotivant, mais si l’organisation qui vous emploie laisse faire, c’est que ce n’est peut-être pas le bon environnement pour vous.

 

Il y a une autre stratégie possible, plus subtile pour garder le cap sur vos objectifs et sauver votre pré carré.

Il s’agit d’utiliser leur orgueil et leur sensibilité à leur image pour les influencer. Oui cela revient en fait à de la manipulation. Mais attention en général c’est un domaine qu’ils connaissent bien. Donc allez-y subtilement et faites-vous aider si nécessaire.

 

Si vous souhaitez discuter de votre situation avec un coach de Coherence Coaching, utilisez le lien sous cette vidéo pour prendre contact avec nous.

 

Et si vous avez des personnes autour de vous qui s’énervent à propos d’un collègue narcissique, faites-leur suivre cette vidéo et abonnez-vous maintenant à ma chaîne YouTube.

 

A bientôt.

Guillemette Moreau, Coach Professionnelle et Formatrice chez Coherence Coaching

Contactez-nous pour plus d'information

Share This