Comment Demander une Promotion

Demander une promotion, c’est une négociation comme une autre… et cela ne s’improvise pas.

Voici les 6 points à prendre en compte et à préparer…

Texte

Comment DEMANDER une Promotion (Version Texte) :

 

Bonjour,

 

Merci de votre fidélité à cette chaîne et de vos commentaires qui me motivent et me donnent de nouvelles idées.

Ici Guillemette Moreau, coach et formatrice en entreprise, et coach de carrière. Avec mes vidéos, j’espère vous aider à créer la vie professionnelle et personnelle que vous souhaitez.
Abonnez-vous dès maintenant à ma chaîne !

 

Voici un thème récurrent dans mes coachings, que ce soit en entreprise ou avec des clients privés en coaching de carrière : comment obtenir une promotion ?

Avec différentes tonalités :

  • L’impatience : il faut que cela bouge, je veux plus
  • L’inquiétude : est-ce que je suis en train de devenir obsolète ?
  • Le désarroi : je ne sais pas comment faire…

Quand ce ne sont pas les peurs, la routine ou le syndrome de l’imposteur qui bloquent…

 

Le point de départ, c’est que si vous ne demandez pas, vous n’aurez sans doute pas grand-chose.

Peut-être qu’il y a des organisations avec des managers et des partenaires RH qui ont du temps pour gérer les plans de carrière de chacun, en discuter régulièrement avec les personnes concernées dès qu’il y a un poste ouvert…
Personnellement, j’ai des doutes…
Je vois plutôt des RH débordés, des managers qui gèrent les urgences, et donc des professionnels qui peuvent rester longtemps à bien faire leur boulot sans qu’on pense à eux pour des opportunités de carrière.
Bon cela, cela ne veut pas dire que vous devez harceler votre chef tous les mois avec votre plan de carrière 😊 mais que c’est à vous de piloter votre barque.

 

En fait, demander une promotion, c’est une négociation comme une autre.

Où vous êtes en quelque sorte le produit. OK, c’est un peu froid comme approche mais cela peut sans doute vous aider à rationnaliser et à organiser votre démarche.

 

Dans une négociation, il y a en gros 6 grands paramètres :

  1. Votre Objectif
  2. Le Cadre de la négociation : comment cela se passe dans votre organisation, qui décide et comment, les influenceurs, etc…
  3. Les Besoins du client : le poste et ses enjeux pour les gens qui vont prendre la décision
  4. Le Produit, ici vous
  5. L’Argumentation
  6. Le Timing

 

Je vais maintenant reprendre ces 6 points pour tous ceux qui souhaitent préparer une demande de promotion.
Pour les autres qui ne sont pas concernés maintenant, vous pouvez liker cette vidéo pour la retrouver plus tard quand vous en aurez besoin et bien sûr la faire suivre dès maintenant à vos amis coincés dans leur poste depuis trop longtemps.

 

  • Le 1er point c’est votre objectif.

Cela a l’air bête mais ce n’est pas si simple.

Nous avons des contraintes matérielles, des valeurs, des rêves.
Et nous héritons des projections de notre entourage, notre famille, nos amis. Le poids du groupe est important.

Si vous avez vos emprunts d’études à payer ou si l’argent est un critère d’évaluation important dans votre entourage, vous allez comparer votre salaire au marché, à vos amis et votre objectif pourra être simplement de gagner plus d’argent.
Ça c’est plutôt simple, mais il y a des objectifs plus complexes, par exemple je veux plus de pouvoir ou plus de responsabilités.
Ou bien je veux devenir manager, parce que dans ma tête quelqu’un qui réussit devient « chef ».

Et c’est comme cela que j’ai des clients en coaching qui réalisent que le poste de manager pour lequel ils se sont battus ne leur convient en fait pas vraiment, et retournent parfois dans un rôle d’expert avec soulagement.

Pour vous aider à ouvrir les options, cela peut être un thème de discussion avec votre manager, un mentor, un responsable RH :
« Maintenant que je suis depuis 2 ans dans mon poste et que cela fonctionne bien, qu’est ce que tu verrais comme prochaine étape pour moi ? »

Clarifier votre ou vos objectifs, vos sources de motivation, c’est développer la connaissance de vous-mêmes pour ensuite choisir le bon cheval de bataille.
Et parfois aussi pour sortir du cadre existant et pourquoi pas créer votre job sur mesure…

Une fois que l’objectif est clair, vous allez pouvoir préparer la négo en tant que telle.

 

  • Donc 2ème point : la cadre de la négo :

Il y a des processus dans les organisations, des règles officielles, et aussi des règles officieuses.

Le point le plus important, c’est de savoir qui décide et comment.
Vous, vous voyez en général votre supérieur et votre partenaire RH. Et souvent on a l’impression que c’est le ou la supérieure qui décide, avec l’aval des RH.
Mais parfois il y a des surprises, des interférences positives ou négatives de l’étage du dessus, de certaines partenaires business qui vous aiment bien ou qui ont un autre protégé.

Et puis la promotion n’est pas forcément au sein de la même équipe ou direction.
Donc il va falloir vous vendre à quelqu’un d’autre – votre futur chef – et qui va chercher des informations pour voir comment vous allez vous accorder avec son équipe. Et cela avant même de vous rencontrer personnellement.

Donc cela vaut la peine de dessiner une petite carte d’influence avant même de postuler à un poste pour repérer les décideurs, les influenceurs, vos alliés, vos ennemis, vos concurrents…

 

  • 3ème point, une fois que vous avez identifié votre client ou vos clients, quels sont leurs enjeux et leurs besoins ?

Le 1er niveau c’est de bien comprendre le poste, discuter avec des gens qui y sont passés ou qui travaillent avec.

Le 2ème niveau, c’est de vous mettre dans les chaussures des personnes qui vont choisir la « bonne » personne pour ce poste, quels vont être leurs critères de sélection ?

Quand vous avez postulé de l’extérieur avant de rentrer dans cette organisation, vous avez cherché plein d’informations pour préparer vos entretiens. C’était normal car vous alliez dans l’inconnu.
Une fois qu’on est en place on oublie souvent de faire ce travail : se mettre dans la peau de votre cible pour comprendre sa problématique, ses enjeux, ses soucis…

Et pourtant c’est crucial :

  • pour vous : comprendre si cette job est vraiment celle qui vous faut,
  • et pour convaincre ensuite vos interlocuteurs.

Cela peut avoir un impact sur votre stratégie de négociation et notamment pour choisir le bon moment pour discuter du sujet.

Enfin, il ne faut pas oublier une personne cruciale : votre supérieur actuel.
Mettez-vous à sa place : s’il y a eu beaucoup de changements dans son équipe et que vous êtes le seul senior restant, votre négo sera bien différente que si votre projet arrive à son terme et que vous n’êtes plus vraiment nécessaire.
Si vous voulez qu’il vous soutienne vraiment dans votre démarche, préparez votre succession

 

  • A partir de là, vous évaluez vos chances :

Êtes-vous un bon « produit » ? Et à l’inverse, est-ce la bonne job pour vous ?

Et ce n’est pas parce-que vous êtes un excellent professionnel aujourd’hui que vous êtes prêt à passer au niveau supérieur, tout dépend de ce qu’on va attendre de vous.

 

Car vous avez 2 risques majeurs :

  • Postuler en n’étant pas la bonne personne et vous faire refuser le poste.

Ce qui risque d’attaquer votre confiance en vous ou de nuire à votre réputation

  • Et encore pire, postuler en n’étant pas la bonne personne et d’avoir le poste.

Vous allez souffrir et mettre votre avenir dans l’organisation en jeu.

 

En essayant d’être le plus objectif possible, vous pouvez faire une analyse SWOT de vous-même pour la future position : forces / faiblesses / opportunités / menaces.
Et vous voyez grosso modo à quel point vous êtes prêt et où sont les écarts importants.

Mais en même temps il y aura toujours une prise de risque.
Il y a des études comme quoi les femmes auraient tendance à ne postuler que quand elles répondent à 90% des critères du poste alors que les hommes se lanceraient plus facilement.
Je ne sais pas si c’est uniquement une histoire de genre mais c’est une dimension intéressante : quel risque êtes-vous prêt à prendre si dans votre analyse stratégique vous avez identifié des faiblesses et des risques importants ?

 

  • Si vous décidez de postuler, vous construisez alors votre argumentation :

En fonction des besoins de vos interlocuteurs, et en fonction de votre analyse stratégique personnelle.

Pour se rassurer on a parfois tendance à présenter tous ses talents, toutes ses réussites en entretien. Je sais faire cela, j’ai fait ci, j’ai eu tels résultats…
Mais si vous demandez une promotion, c’est pour changer de niveau c’est-à-dire que pour votre interlocuteur votre passé n’est pertinent que si cela éclaire des compétences nécessaires ou utiles dans le futur.
Un exemple : si vous êtes développeur informatique et souhaitez passer chef d’équipe, vous devez rassurer les personnes en face de vous en sélectionnant dans votre parcours toutes vos réussites managériales, et mettre en second votre expertise technique.

Une méthode intéressante peut être de discuter franchement en entretien de votre analyse stratégique, de vos forces et faiblesses, des risques, avec bien sûr un plan d’action en regard.
Vous pouvez même préparer un plan de prise de poste et en discuter en entretien.
Cela montre que vous êtes préparé, motivé et c’est une superbe base de discussion.

 

  • Enfin dernier point : le timing, et c’est souvent là où le bât blesse

Ce n’est pas au moment où le poste est sur le réseau interne que vous déboulez dans le bureau de votre chef ou aux RH.
De même que les prises d’otage en arrivant avec un ultimatum, sinon je vais à la concurrence… Ce n’est pas bon pour la relation et la confiance.

Votre gestion de carrière, cela se construit.
Votre supérieur doit savoir quel sont vos objectifs, vos ambitions.
Le mieux d’ailleurs est de l’utiliser comme coach, de lui demander du feedback concret sur ce que vous devez développer pour atteindre ce que vous visez.
D’une part cela vous renseigne sur les besoins de l’organisation (point 3) et cela l’implique dans votre développement.
Cela permet aussi – j’insiste – d’anticiper et de planifier votre succession avec lui ou elle. Si vous êtes indispensable, on ne vous laissera pas facilement partir…

 

Donc je reprends :

  1. Etre clair sur vos objectifs professionnels
  2. Identifier le cadre de la négociation et les personnes impliquées
  3. Comprendre les besoins des personnes qui décident
  4. Évaluer votre candidature : être-vous la bonne personne, est-ce le bon poste pour vous ?
  5. Pour adapter votre argumentation
  6. Au bon moment en ayant suffisamment préparé le terrain pour que ce soit logique pour vos interlocuteurs.

 

Et dernier point, peut être que même avec une bonne préparation, cela ne marchera pas. Ou pas du 1er coup.
Ne le prenez pas personnellement, discutez-en avec les gens qui ont fait ce choix, pour comprendre, mieux vous positionner et vous préparer pour la prochaine fois.
De toute façon cela vous a rendu visible, vous avez appris, c’est toujours intéressant.

 

J’espère que cette vidéo vous aidera à préparer votre prochaine demande de promotion de manière efficace. Et si vous souhaitez vous faire accompagner, un coach de carrière peut vous aider !

 

A bientôt !

Guillemette Moreau, Coach et Formatrice professionnelle chez Coherence Coaching

Autres articles sur la PROMOTION INTERNE :

Prise de Poste - La Promotion Interne

Envie d'un peu d'INSPIRATION ?

Inscrivez vous à la LETTRE d'INSPIRATION mensuelle de Guillemette Moreau :

> S'INSCRIRE

Contactez-nous pour plus d'information

Share This