C’est ma faute ! (Position de vie – / +)

Application du concept des Positions de Vie :

Quand nous passons en position « -/+ » et que c’est (bien sûr) de notre faute !

C’est ma faute ! (Position de Vie -/+) – Version Audio

Autres vidéos sur les Positions de Vie :

Les positions de vie
C'est moi qui ai raison !

C’est ma faute ! (Positions de Vie -/+) – Version Texte

 

Bonjour,

Je fais suite à ma vidéo sur les positions de vie, si vous ne l’avez pas encore vue, c’est peut-être le moment 😊

 

Je reviens sur la position de vie -/+ : celle où j’ai la croyance que je n’ai pas de valeur mais que l’autre en a.
J’ai un sentiment d’infériorité, je me dévalorise par rapport à l’autre ou les autres qui sont mieux que moi, y arrivent mieux, …

Attention vous pouvez aussi avoir fait une grosse boulette, reconnaitre votre responsabilité et offrir des excuses, et cela c’est plutôt sain.

Ici je pense plus à une sorte de réflexe chez certaines personnes, dans certaines circonstances ou avec certaines personnes, de supposer par défaut que ce sont elles qui ne sont pas à la hauteur.
C’est-à-dire qu’elles se remettent en cause en tant que personne au lieu de rester au niveau des conséquences de leur action.

Car c’est totalement différent de dire « j’ai fait une bêtise » et « je suis bête » :
– dans le 1er cas je critique un comportement,
– dans l’autre j’attaque mon identité

Quand on est en position -/+, c’est comme si on s’attaquait nous-mêmes en tant que personne via notre discours intérieur dévalorisant. D’ailleurs on s’adresse souvent au « tu » dans notre discours intérieur : « tu es vraiment trop bête ma fille ! »

 

Et cela crée facilement des cercles vicieux :
– d’abord, si ce discours intérieur négatif est régulier, cela érode notre estime de nous-mêmes, nous perdons confiance en nous et commençons donc à faire de plus en plus d’erreurs
– ensuite nous risquons d’ouvrir la porte à des jeux de pouvoir de la part de gens qui seront trop heureux de prendre de l’ascendant sur nous, de nous donner des conseils, de nous sauver…
– plus subtil, cela peut conduire à s’apitoyer sur soi-même et à trouver des explications externes : je suis nulle, mais c’est la faute de maman qui m’a sevrée trop tôt, de mon prof de secondaire si je suis mauvaise en maths, etc… Ce qui est une manière de rejeter le problème sur les autres et n’aide pas vraiment à le résoudre.
– et pour ceux qui ont regardé ma vidéo « c’est moi qui ai raison », comme nous filtrons nos informations en fonction de nos croyances, si je pense être nulle, je vais inconsciemment focaliser mon attention sur mes faiblesses.

 

Il y a plusieurs raisons à se mettre en position d’infériorité :
– vouloir faire plaisir aux autres, même si cela me rend malheureux, par ignorance de mes propres besoins, par soumission ou par dépendance affective
– le besoin d’approbation, de reconnaissance
– le besoin d’appartenance et la peur d’être rejeté, car alors je ne vaux rien
– la peur du conflit, la peur de la colère

 

Si vous êtes coincé dans des situations délétères, où vous vous sentez régulièrement nul ou pris au piège, vous pouvez en discuter avec un coach ou faire une formation en communication 😊…

Si ce post vous a intéressé, faites-le suivre à vos amis et si vous n’êtes pas encore inscrit à ma lettre d’inspiration mensuelle, utilisez le lien à droite pour le faire.

A bientôt.

Autres vidéos sur les Positions de Vie :

Les positions de vie
C'est moi qui ai raison !

Envie d'un peu d'INSPIRATION ?

Inscrivez vous à la LETTRE d'INSPIRATION mensuelle de Guillemette Moreau :

> S'INSCRIRE

Pour en savoir plus, contactez-nous :

10 + 10 =

Share This
Lettre d'Inspiration