Passer du Stress Négatif au STRESS POSITIF

Le stress est une réponse d’adaptation remarquable de notre corps à notre environnement.

Comment éviter le stress négatif et l’anxiété et cultiver le stress positif qui nous permet une meilleure concentration et performance ?

Passer du Stress Négatif au STRESS POSITIF (Version Audio) :

Autres articles sur LE STRESS :

Ces idées qui causent notre stress
Ces idées qui causent notre stress
Stress et Bâillement

Passer du Stress Négatif au STRESS POSITIF (Version Texte) :

 

Bonjour,

Ici Guillemette Moreau, coach de dirigeants et coach de carrière.

J’aimerais vous parler de stress et comment transformer le stress négatif en stress positif.

Le stress a mauvaise presse.
Eh oui, le stress chronique rend malade, la production de cortisol affaiblit notre système immunitaire, notre concentration, notre mémoire.
Et nous devenons plus sensibles aux biais cognitifs et moins rationnels dans nos décisions.

 

Pourtant le stress est une réponse naturelle de notre corps pour s’adapter au changement.

D’ailleurs Hans Selye qui créé le concept de stress parlait de Syndrome Général d’Adaptation.

Et c’est une réponse très intelligente, dont on comprend de mieux en mieux les mécanismes et même les vertus.
Par exemple la fonction de récupération et d’apprentissage du stress : ce sont les mêmes hormones qui nous font monter dans les tours à court terme et qui aident a posteriori à réguler le système nerveux autonome et activent les fonctions d’apprentissage dans notre cerveau pour que nous mémorisions ce qui a causé notre stress et être mieux préparé la fois prochaine.

Notre corps est extraordinaire…

 

Comme les études sur le stress ont été faites grosso modo en torturant des souris, on a évidemment des résultats terrifiants sur l’impact du stress sur la santé physique et mentale de ces pauvres souris.

Mais il y a bien d’autres types de réactions au changement qui rentrent dans la définition du « stress » sans être aussi terribles.

  • Si vous vous mariez, vous allez être excité ou énervé mais vous appelez cela en général un joyeux événement
  • Si vous apprenez une nouvelle langue est un stress, cela va être de la curiosité intellectuelle
  • L’athlète ou le musicien qui performe n’est pas détendu mais bien totalement concentré. C’est un stress bien particulier, un stress de performance qu’on appelle souvent aussi l’état de « flow ».

Donc arrêtons de penser que moins on a de stress, plus on est heureux. On se retrouvera vite avachis devant notre télé.

 

Voici un schéma qui a été une révélation pour moi il y a quelques années et qui aide à visualiser les différents types de stress, ceux qui sont néfastes pour nous, et ceux qui nous sont bénéfiques.

Ce sont nos différents états émotionnels en fonction du niveau de challenge et du niveau de nos ressources face à une situation.

Graphique Stress

  • en bas à gauche, avec un challenge est faible et des ressources faibles également, il y a apathie voire dépression.
  • si le challenge est élevé et les ressources sont faibles, alors là oui il y a stress négatif et anxiété
  • si le challenge est quasi inexistant dans un domaine où nous avons de grandes ressources, c’est confortable mais cela devient vite routinier et ennuyeux
  • la 4ème case, dans le coin en haut à droite est particulièrement intéressante. J’augmente à la fois mon challenge et mes capacités, c’est la définition du stress positif.

Donc la prochaine fois que vous vous sentirez excité à l’idée d’apprendre quelque chose de nouveau, ou bien totalement concentré dans votre hobby favori, vous pourrez ainsi remercier votre corps de vous offrir un petit shoot de stress positif !

 

Mais cela pose une question fondamentale : comment j’évalue mon niveau de challenge et mon niveau de ressources ?

Et pourquoi dans les mêmes circonstances, une personne va voir un danger et une autre un challenge ?

Et au-delà du stress ponctuel face à un danger inattendu, cela pose la question de comment je gère mon stress face à des situations récurrentes, par exemple parler en public ou apprendre un nouvel outil informatique.

 

Il y a 3 grands axes pour cela :

  • Notre corps peut nous aider :

Nous connaissons de très beaux outils qui aident notre corps et notre mental à débrancher le pilote automatique et à calmer le jeu : le sport, le yoga la méditation, la cohérence cardiaque…
Encore faut-il les mettre en pratique 😊

  • Les autres peuvent nous aider :

Nous savons que le lien social et le support des autres est une aide fondamentale pour faire face à des situations stressantes.
L’ocytocine, l’hormone du lien, freine la sécrétion de cortisol et a un rôle réparateur face au stress.

  • Notre cerveau peut nous aider :

Car il y a aussi un travail très intéressant à faire sur nos croyances, nos images mentales pour réduire notre évaluation du problème face à nous et renforcer notre confiance en nos ressources.
Des outils comme la PNL, les techniques de visualisation ou l’hypnose sont très puissants pour cela.

 

Alors pour résumer :

  • Le stress a un aspect positif
  • Tout dépend de comment nous évaluons la situation et nos ressources pour y faire face

Et pour nous aider à mieux gérer notre stress, nous avons 3 axes :

  • Par le corps et la respiration pour nous aider à nous calmer physiquement et mentalement
  • En créant du lien social
  • Et par l’esprit en changeant nos croyances sur la situation et aussi sur nous-mêmes et nos ressources.

 

Si vous souhaitez travailler cela avec un coach de Coherence Coaching, contactez-nous !

 

Et si cette vidéo vous a intéressé, faites-la suivre à vos amis ou collègues et abonnez-vous dès maintenant à cette chaine.

A bientôt.

Guillemette Moreau, Coach professionnelle chez Coherence Coaching

Autres articles sur LE STRESS :

Ces idées qui causent notre stress
Ces idées qui causent notre stress
Stress et Bâillement

Pour nous contacter :

1 + 9 =

+1 514 742 3590
info@coherencecoaching.pro

Share This