Comment développer notre Volonté ?

Comment « muscler » ma force de volonté : la développer et aussi éviter de gâcher mes réserves de volonté ?

Comment développer notre Volonté ? (Version Audio) :

Autres articles sur LA VOLONTÉ :

Volonté, Motivation et Procrastination
Volonté, Tentation et Prise de Décision
Volonté, Discipline et Persévérance

Comment développer notre Volonté ? (Version Texte) :

 

Bonjour,

 

Je suis Guillemette Moreau, Coach de Dirigeants et Coach de Carrière.
Avec mes vidéos, j’espère vous aider à créer la vie professionnelle et personnelle que vous souhaitez.
Abonnez-vous dès maintenant à cette chaine.

 

Dans mes vidéos précédentes sur la volonté, nous avons vu 3 enjeux majeurs dans l’exercice de notre volonté :

  • L’enjeu de l’objectif et de la motivation pour nous inciter à faire vraiment ce que nous avons décidé de faire
  • L’enjeu de la maitrise de soi et de la prise de décision pour résister aux tentations et donc ne pas faire ce que je ne veux pas faire.
  • L’enjeu de la persévérance et de l’auto-discipline pour tenir dans la durée.

 

Mais j’aimerais revenir sur la notion même de volonté.

Et j’aime bien l’expression « force de volonté » car cela suppose que comme un muscle, cela peut se travailler et se développer. Et en effet, nous pouvons muscler notre propre volonté.

Une des découvertes majeures sur la volonté et le self-control est que nous avons une réserve limitée de volonté, que nous épuisons progressivement au fur et à mesure que nous l’utilisons et que nous reconstituons notamment la nuit.
D’où l’analogie avec un budget : Nous avons des recettes et des dépenses de volonté et à nous de gérer notre trésorerie.
Sauf que quand nos réserves de volonté sont épuisées, il n’y a pas de carte de crédit instantané, il faut savoir reconstituer nos réserves…

 

Côté revenus : comment développer notre force de volonté ?

  • Il y a d’abord un aspect physiologique avec principalement notre alimentation et notre sommeil.

Exercer notre volonté demande de l’énergie au niveau de notre cortex, et rappelons-le notre cerveau est certes petit par rapport au reste de notre corps mais utilise environ 20% de notre énergie.

Si nous sommes en hypoglycémie, notre volonté est affaiblie.

Nous avons besoin d’un apport énergétique en glucose qui permet aux neurotransmetteurs de notre cerveau de bien fonctionner. On connait l’expression « Ventre affamé n’a pas d’oreilles » et en effet, quand nous avons faim, nous avons plus tendance à passer en pilote automatique, à être dans le court terme et à prendre des risques.

> Donc oui vous avez droit à une pause snack après un effort de concentration intense ou une décision importante.

Mais attention aux « yoyos » de glycémie : cet apport doit être régulier car notre corps et notre cerveau détestent les carences et si il a peur de rentrer en manque, il va alors réduire les dépenses énergétiques par précaution dont… celles liés au self-control et aux décisions.

> Donc privilégiez les aliments avec un indice glycémique bas.
Pas besoin d’être expert en diététique, vous comprenez qu’il vaut mieux prendre pour votre petit déjeuner du pain complet plutôt qu’un croissant beurre.

 

  • 2ème aspect physiologique, bien dormir :

Car c’est ce qui permet l’absorption du glucose et sa bonne disponibilité dans le sang.

> Donc si vous avez une journée qui s’annonce intense, avec des décisions importantes à prendre, pas de sortie tardive la veille.

Mais aussi, nous savons que nous dormons en moyenne de moins en moins et que près de la moitié des adultes au Canada sont sujets à des troubles du sommeil, ce qui les empêchent de bien récupérer.

Donc si vous avez des difficultés à vous mettre à vos tâches, à vous concentrer, à persévérer dans l’effort… peut-être est-ce le moment d’analyser votre sommeil et de trouver des moyens de créer un meilleur rythme de sommeil et de l’améliorer en quantité et qualité.

 

  • Ensuite nous pouvons entrainer notre volonté :

De la même manière que je ne me lance pas dans un marathon du jour au lendemain, je peux entrainer ma volonté sur de petites décisions.
Se fixer des buts ambitieux nous font sentir bien quand on les fixe mais bien pire quand on ne les atteint pas…

La stratégie des petits pas est plus efficace que les grands rêves.
> Donc j’enlève le sucre blanc de mon alimentation mais je garde la cassonade ou le miel, je me limite à un café par jour, je vais faire ma petite épicerie à pied…
Pour changer progressivement mes habitudes et renforcer ma volonté et ma persévérance.

Et bizarrement, il vaut mieux rester souple plutôt que de s’interdire quelque chose.
C’est un peu contre-intuitif mais cela a été montré par les études.
Notre esprit déteste les interdictions, nous avons tous un côté rebelle en nous…
Donc il vaut mieux se dire « plus tard » ou « je garde ces chocolats pour la fin de semaine » plutôt que « Non, interdit ! à tout jamais ».

 

Côté dépenses : comment éviter de gâcher nos réserves de volonté ?

  • Tout d’abord il s’agit de choisir, clarifier et aligner nos objectifs :

Si nous avons trop d’objectifs ou des objectifs contradictoires, notre esprit passe du coq à l’âne, ressasse au lieu d’agir, l’anxiété monte et nous gâchons notre énergie…

> Pour ne pas courir différents lièvres à la fois, la meilleure manière est de se poser régulièrement pour choisir ses priorités.

D’ailleurs cela s’applique directement avec cette vidéo, je vous propose différentes stratégies mais pour être efficace, je vous suggère de choisir UNE chose mais que vous allez mettre en place dans votre vie pendant au moins 1, 2, 3 mois.

 

  • 2ème point : Éviter de laisser des choses en plan :

Les psychologues parlent de l’effet Zeigarnik : quand nous n’avons pas fini une tâche, elle nous revient à l’esprit constamment et donc cela utilise de l’énergie cérébrale.

> Si vous ne pouvez pas finir quelque chose tout de suite, vous pouvez mettre votre projet par écrit pour libérer votre esprit et faire un calendrier de travail par exemple. Cela peut être le soir en fin de journée, le vendredi après-midi avant la fin de semaine… Ou à tout moment de la journée quand vous pensez à quelque chose à faire. Par exemple j’ai un petit carnet tout le temps sur moi et c’est une libération mentale de noter au fur et à mesure !

 

  • Enfin éviter les distractions qui épuisent notre cerveau

A chaque fois que nous avons des interruptions, des stimulations sensorielles ou émotions fortes, nous perdons de l’énergie pour nous calmer, reprendre le contrôle de nous-mêmes et nous reconcentrer.

Et la liste des pollueurs énergétiques est longue : télévision, réseaux sociaux, courriels, jeux vidéo, etc…

Comment pouvez-vous organiser votre journée et votre environnement pour préserver votre calme et cultiver les activités qui vous apportent du calme et de l’énergie : la méditation, le sport, le yoga, lire, écouter de la musique relaxante…

 

Alors ? Alimentation, sommeil, sport, méditation… ?

Si vous souhaitez développer votre force de volonté, choisissez une chose parmi tout ce que je vous ai présenté mais mettez-la vraiment en place…

Et si vous avez du mal, un coach peut vous aider 🙂

 

Si cette vidéo vous a intéressé, faites-la suivre à vos collègues ou amis et abonnez-vous maintenant à cette chaine.

A bientôt !

Guillemette Moreau, Coach professionnelle chez Coherence Coaching

Autres articles sur LA VOLONTÉ :

Volonté, Motivation et Procrastination
Volonté, Tentation et Prise de Décision
Volonté, Discipline et Persévérance

Pour nous contacter :

7 + 10 =

+1 514 742 3590
info@coherencecoaching.pro

Share This