Intelligence Émotionnelle – La Conscience Sociale :

Après la Maîtrise de Soi, voici le 3ème concept de l’Intelligence Émotionnelle : la Conscience Sociale, c’est-à-dire notre capacité à reconnaître et à comprendre les émotions des autres.

Intelligence Émotionnelle – La Conscience Sociale (Version Audio) :

Autres vidéos sur le thème de l’INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE :

Comment développer son Intelligence Émotionnelle
Intelligence Émotionnelle - La Conscience de soi
La Maitrise de Soi
Intelligence Émotionnelle - Gestion des Relations

Intelligence Émotionnelle – La Conscience Sociale (Version Texte) :

 

Bonjour,

 

La 3ème composante de l’intelligence émotionnelle, c’est la Conscience Sociale.

Après la sphère individuelle de la Conscience de Soi et de la Maîtrise de Soi, on rentre là dans la sphère collective.

 

La Conscience Sociale, c’est notre capacité à reconnaître et à comprendre les émotions des autres.

La compréhension de l’autre passe donc par l’empathie, pour comprendre précisément les sentiments d’autrui mais en conservant une certaine distance affective pour ne pas s’identifier à l’autre.

Pourquoi mettre cette composante en 3ème place après les 2 composantes individuelles ?

D’abord si on a bien avancé soi-même dans la reconnaissance et la compréhension de nos propres émotions, c’est plus facile de les identifier chez les autres. Mais aussi, c’est que pour pouvoir nous mettre dans les chaussures de l’autre il faut avoir déjà un sens fort de nous-mêmes. Sinon nous savons inconsciemment que nous risquons de perdre nos frontières, de perdre notre identité et pour nous protéger, nous n’irons pas nous ouvrir à l’autre.

 

Si vous souhaitez développer votre compréhension des autres, voici quelques pistes de réflexion :

  • Tout d’abord, être curieux, observer, écouter :

La curiosité est parfois une belle qualité, alors soyez curieux de déchiffrer les émotions des autres et d’essayer de les comprendre !

Et le plus efficace c’est d’observer le non-verbal, donc même pas besoin d’entendre ce que dit la personne : vous vous mettez à une terrasse de café, vous regardez les gens passer, discuter et vous essayez de déchiffrer les émotions en jeu. Les beaux jours arrivent, voici un bon prétexte pour aller s’offrir un café en terrasse.

En parallèle, vous pouvez lire des livres sur la psychologie, la communication, faire une formation pour développer votre culture théorique, mais c’est secondaire, rien ne vaut le monde réel.
Ceci dit, certains modèles sont bien aidants, pour ma part je suis coach et formatrice au MBTI et à la Process Communication.
Ce sont des modèles qui aident vraiment bien mes clients, à la fois pour développer la conscience d’eux-mêmes et la conscience des autres.

 

  • Deuxièmement, il s’agit de porter un réel intérêt à l’autre :

Être là à 100% dans la relation à l’autre, pas si facile…
Cela veut dire éviter les distractions, ne pas faire 2 choses à la fois.

Un bon test ce sont les enfants. Ils remarquent tout de suite si vous leur parlez en pensant à autre chose : ils deviennent tristes ou irrités, et reviennent à la charge. Cela nous arrive aussi quand l’autre est distrait. Mais quand c’est nous, on oublie… donc cela demande de la discipline…

Pour vous motiver : comme il a été prouvé que le multi-tâches est moins efficace que le mono-tâche, en étant à 100% dans la relation, vous devriez gagner non seulement en compréhension de l’autre, en qualité relationnelle, mais en plus en efficacité.

Cela demande aussi de faire taire son discours intérieur.

Steven Covey pose une question assez ironique dans un de ses livres : « Ne constatez-vous pas que pendant que vos interlocuteurs vous parlent, il vous arrive souvent de préparer votre réponse, au lieu de les écouter ? »… Hum, oui…

Écouter jusqu’au bout ce que mon interlocuteur veut me dire.
Un des avantages des langues germaniques, c’est que le verbe est souvent placé à la fin des phrases donc on est obligé d’écouter son interlocuteur jusqu’au bout pour comprendre son message et ensuite préparer sa réponse ! Mais dans la plupart des autres langues, dont le français, ce n’est pas le cas, et le hamster mental part vite.

 

  • Ensuite clarifiez la situation, posez des questions, notamment pour éviter la lecture de pensée :

Vous avez l’impression que votre interlocuteur est de mauvaise humeur et vous vous demandez si c’est à cause de vous ?
Avant de rentrer dans la paranoïa, vous pouvez faire valider ou corriger votre hypothèse, par exemple reformuler : « J’ai l’impression que tu es de mauvaise humeur, est-ce que je me trompe ?… Est-ce que j’y suis pour quelque chose ? »

Oui parfois, vous allez servir de paratonnerre pour des frustrations où vous n’y êtes pour rien.
Mais si cela fait du bien à la personne et vous permet de repartir ensuite de manière apaisée dans votre discussion, cela peut être utile…

Cela demande de la maitrise de soi et du courage, mais que de conflits évités !

 

  • Enfin, dernier point, élargir nos points de vue :

Il y a une technique très connue en PNL, « les positions perceptuelles » ou le « jeu de chaises » où nous alternons les points de vue : d’abord le mien, puis celui de l’autre (qui est absent mais représenté symboliquement), enfin en dissocié c’est-à-dire en position d’observateur…

C’est la 2ème position, celle de l’autre qui nous intéresse ici et si vous souhaitez développer votre compréhension de l’autre, par exemple une personne avec qui la communication est difficile, essayez ce « jeu des chaises » :

  • Vous placez une chaise en face de vous qui représente la position de l’autre personne.
    Je rappelle, c’est virtuel, l’autre n’est pas là.
  • Assis sur la chaise 1, la vôtre, vous racontez votre version de l’histoire à la chaise 2 c’est-à-dire à l’autre.
    Et vous clarifiez votre intention et votre objectif dans l’affaire.
  • Ensuite vous vous levez et allez sur la chaise 2, oui vous devenez l’autre personne, et vous imaginez la situation à travers ses yeux.
    Vous vous adressez maintenant à la chaise 1 qui vous représente.
    De même, mais dans la position de l’autre, vous racontez votre version de l’histoire, vous clarifiez votre intention et votre objectif…

Rien que cette étape dans la technique ouvre les yeux de mes clients, qui réalisent notamment souvent que finalement ils ont les mêmes objectifs que l’autre mais qu’ils se disputent sur la réalisation, sur le comment. Et vous pouvez alterner les positions plusieurs fois pour discuter, bref jouez avec vos chaises !

La technique officielle est plus complète, et si vous avez un gros conflit à régler – peut-être même avec vous-mêmes – contactez-moi :-).

 

Alors êtes-vous motivés à développer votre conscience sociale ?

C’est un sujet passionnant… et qui va vous permettre ensuite d’améliorer votre communication et votre gestion des relations.

La vidéo suivante est d’ailleurs sur la Gestion des Relations, 4ème grande dimension de l’Intelligence Émotionnelle.

 

Coherence Coaching c’est une équipe de coachs professionnels et de formateurs à votre disposition pour vous accompagner dans le développement de votre intelligence émotionnelle et votre communication, individuellement ou en équipe. Contactez-nous…

Si cette vidéo vous a intéressé, faites-la suivre à vos collègues ou amis et abonnez-vous maintenant à ma chaine YouTube.

A bientôt.

Guillemette Moreau, coach professionnelle et formatrice chez Coherence Coaching

 

Autres vidéos sur le thème de l’INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE :

Comment développer son Intelligence Émotionnelle
Intelligence Émotionnelle - La Conscience de soi
La Maitrise de Soi
Intelligence Émotionnelle - Gestion des Relations

Envie d'un peu d'INSPIRATION ?

Inscrivez vous à la LETTRE d'INSPIRATION mensuelle de Guillemette Moreau :

> S'INSCRIRE

Pour en savoir plus, contactez-nous :

3 + 12 =

Share This
Lettre d'Inspiration