Comment développer son Intelligence Émotionnelle :

Vous avez sans doute entendu parler de l’intelligence émotionnelle, sans forcément rentrer dans le détail, ou même avec une pointe de scepticisme : en quoi les émotions seraient-elles liées à l’intelligence ???

Voici les grandes idées du concept.

(4 vidéos suivent sur les grandes dimensions de l’intelligence émotionnelle)

Comment développer son INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE (Version Audio)

Autres vidéos sur le thème de l’INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE :

Intelligence Émotionnelle - La Conscience de soi
Intelligence Émotionnelle - La Maîtrise de Soi
La Conscience Sociale
Intelligence Émotionnelle - Gestion des Relations

Comment développer son Intelligence Émotionnelle (Version Texte) :

 

Bonjour,

Vous avez sans doute entendu parler de l’intelligence émotionnelle sans forcément rentrer dans le détail, ou même avec une pointe de scepticisme :

En quoi les émotions seraient-elles liées à l’intelligence ?

En effet, nous savons bien depuis Descartes que nous sommes des cerveaux rationnels, objectifs, à la recherche de la vérité vraie. Et si on rajoute une bonne couche de culture un peu pudibonde, le corps et donc les émotions sont louches, voire impurs et nous poussent à l’erreur ou à la faute ! Donc il ne faut pas s’y fier !

Sauf qu’il a été démontré que le fait d’être purement rationnel est inefficace voire contre-productif.

Bien sûr dans la communication avec les autres, et ceci au sens large : management, négociation, vie de famille. On va y revenir.

Mais aussi dans la prise de décision: des personnes qui après un accident n’avaient plus accès à leurs émotions, avaient du mal à évaluer les risques, ou bien ne savaient plus quand faire confiance ou ne pas faire confiance à des partenaires d’affaires…

Ici je vais parler plutôt de management en organisation mais cela s’applique bien sûr à vos relations avec vos voisins ou dans votre famille.

Je suis sûre que vous avez déjà vu ou entendu parler de ce genre de situation : une personne est promue pour ses grandes réussites techniques et son expertise… et devient un manager catastrophique.
Avec différentes variantes :
– arrogance et manque d’écoute ou de concertation, version je sais tout
– crispation et micro-contrôle face à ce qui ne rentre pas dans les plans,
– désintérêt pour le travail en équipe qui fait perdre du temps…

Le monde du travail a changé depuis le taylorisme : les avantages technologiques durent peu, les équipes sont de plus en plus internationales, bref cela bouge beaucoup… et le fait d’avoir un gros QI – quotient intellectuel – n’aide pas vraiment à gérer le changement, à s’adapter à une équipe multiculturelle, ou même à changer de métier si je vois passer une opportunité prometteuse…

Bon tout cela pour vous dire que veut / veut pas, cela peut être utile que vous investissiez dans votre intelligence émotionnelle.
Et bonne nouvelle : contrairement au QI qui évolue peu une fois que nous sommes adultes, l’intelligence émotionnelle, elle, est acquise et peut se développer tout au long de notre vie.

Alors entrons dans le sujet, c’est quoi l’intelligence émotionnelle ?

Le concept est né dans les années 80 et a été popularisé par Daniel Goleman dans les années 90.
Avec des interprétations idéologiques, politiques… par exemple dans le domaine de l’éducation, d’où certaines controverses et différentes variantes théoriques.

Tout d’abord, il y a 2 grandes sphères : la sphère individuelle, personnelle et la sphère sociale.

Au niveau de la sphère individuelle, on peut distinguer :

  • La conscience de soi : 
    C’est ma capacité à percevoir et à comprendre mes émotions, à reconnaître leur influence et à les utiliser pour guider mes décisions.
    Tout un programme, et ce n’est que la 1ère dimension.
  • La maîtrise de soi :
    Une fois que j’ai compris mes émotions et comment je fonctionne, comment vais-je pouvoir maîtriser mes émotions et mes impulsions pour m’adapter à l’évolution de la situation, évaluer des options, saisir des opportunités, faire des choix.

Ensuite au niveau social, à nouveau 2 dimensions :

  • La conscience sociale:
    C’est ma capacité à détecter et à comprendre les émotions d’autrui – c’est ce qu’on appelle aussi l’empathie – et à y réagir de manière adéquate.
    Je décode ce que ressent et ce que pense l’autre, et j’ai notamment la capacité de prendre en compte son point de vue même si je n’y adhère pas.
  • La gestion des relations :
    C’est ma capacité à utiliser la compréhension de moi-même et la compréhension des autres pour gérer efficacement la relation et bâtir des liens.
    Cela permet aussi de communiquer clairement, d’inspirer et d’influencer les autres et de gérer les conflits.

Il y a une séquence logique dans ces compétences :
Tout commence avec la conscience de soi car si on ne comprend par son propre fonctionnement, il est difficile d’en avoir le contrôle, et donc aussi de gérer la relation à l’autre.
Et la conscience de l’autre est aussi nécessaire à la gestion des relations.

On peut noter que certains modèles sur l’Intelligence Émotionnelle ajoutent la motivation, la gestion des émotions fortes (gestion du stress) et l’adaptabilité face au changement en tant que compétences spécifiques.

Mais pour rester synthétique, je vais garder les 4 grandes dimensions que je viens de décrire.
Et je vous ai préparé d’autres vidéos sur chaque dimension si vous souhaitez creuser le sujet.

Maintenant vient la question cruciale : comment développer mon intelligence émotionnelle ?

J’ai la chance de travailler pour des organisations avec des populations assez techniques (développeurs informatiques, analystes financiers, comptables…) qui investissement dans l’intelligence émotionnelle de leurs équipes.
Car les managers ou les Ressources Humaines qui demandent ce genre d’accompagnement savent que se connaitre soi-même et développer son empathie, cela permet une meilleure communication, une meilleure collaboration, en interne, avec des partenaires externes, face à des clients…
Une meilleure gestion du stress aussi et moins de conflits.
Et ils voient les résultats positifs pour eux-mêmes et pour leurs équipes.

En général, j’utilise en point de départ un outil d’analyse de personnalité.
Bien sûr ces outils se basent sur des modèles psychologiques qui sont toujours un peu réducteurs mais tant qu’ils ne mettent pas les gens dans des cases, c’est un bon moyen d’ouvrir les yeux des clients sur leurs forces, les situations ou les types de personnes qui sont difficiles pour eux, bref de faire un peu d’introspection.

Cela peut se faire en activité de coaching individuel ponctuel sur 2-3 sessions.
Ou au sein d’une formation ou d’une activité de cohésion d’équipe, mais même dans ce cas j’essaie de garder la session individuelle en amont pour travailler sur vos résultats personnels qui apporte vraiment beaucoup.
Ensuite en équipe, c’est assez magique de partir de la diversité des personnes pour travailler comment améliorer la communication interpersonnelle, la conduite de réunion, le feedback constructif…

Contactez-moi si vous voulez en savoir plus…

J’ai donc fait des vidéos complémentaires sur chaque dimension de l’intelligence émotionnelle et si cette vidéo vous a intéressé, faites-la suivre à vos collègues ou amis et abonnez-vous maintenant à ma chaine YouTube.

A bientôt.

Guillemette Moreau, Coach de Dirigeants et Formatrice chez Coherence Coaching

 

Autres vidéos sur le thème de l’INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE :

Intelligence Émotionnelle - La Conscience de soi
Intelligence Émotionnelle - La Maîtrise de Soi
La Conscience Sociale
Intelligence Émotionnelle - Gestion des Relations

Envie d'un peu d'INSPIRATION ?

Inscrivez vous à la LETTRE d'INSPIRATION mensuelle de Guillemette Moreau :

> S'INSCRIRE

Pour en savoir plus, contactez-nous :

12 + 15 =

Share This
Lettre d'Inspiration