Le Biais de Surconfiance (Effet Dunning-Kruger)

Moins je suis compétente dans un domaine, plus je me surestime…

Mais il y a aussi le cas inverse, plus rare, où je sous-estime mes capacités, c’est typique des experts pour qui leur compétence est tellement naturelle qu’ils pensent que tout le monde en est capable.

Le Biais de Surconfiance (Effet Dunning-Kruger) – Version Audio :

Autres vidéos sur la Confiance en Soi:

Le Syndrome de l'Imposteur
Le Paradoxe de l'Intelligence
Confiance en Soi et Estime de Soi

Le Biais de Surconfiance (Effet Dunning-Kruger) – Version Texte :

    Bonjour,

     

    Conduisez-vous plutôt mieux ou plutôt moins bien que la moyenne des conducteurs ?

    Je parie à 90% que vous répondrez que vous conduisez mieux que les autres.
    C’est en tout le chiffre habituel lors d’études psychologiques, et pas seulement sur la conduite, est-ce que vous êtes un meilleur parent que les autres, un meilleur docteur, plombier ou joueur d’échecs…

    Donc en gros 90% de la population se pense en général supérieure à la moyenne, ce qui pose un petit problème de statistique…:-)

     

    Je veux donc vous parler aujourd’hui du biais de surconfiance.

    Et ce qui est intéressant, c’est que moins je suis compétente dans un domaine, plus je me surestime.

    Mais il y a aussi le cas inverse, plus rare, où je sous-estime mes capacités, c’est typique des experts pour qui leur compétence est tellement naturelle qu’ils pensent que tout le monde en est capable.

     

    Cela s’appelle aussi l’effet de Dunning-Kruger, du nom des 2 psychologues américains qui ont décrit ce phénomène il y a une vingtaine d’années.

    Et c’est en gros la combinaison de 2 dimensions :

    • Mon manque de compétence en tant que tel
    • Et mon manque de capacité à évaluer ma compétence.

    Quand je suis dans un domaine que je ne maîtrise pas, non seulement je risque de dire des bêtises mais je n’ai pas la compétence suffisante pour m’en rendre compte.

    Et cela a donc été démontré dans des tas de domaines, et notamment chez des étudiants où les résultats aux examens permettaient une comparaison concrète avec l’auto-évaluation.

     

    Il y a un schéma que vous trouverez sur Wikipedia qui représente la courbe de confiance en fonction de la compétence.


    Source : Arjuna Filips

     

    • La 1ère partie de la courbe – où je suis peu compétent mais trop confiant – est appelée de manière humoristique la montagne de la stupidité.
      Si on fait le parallèle avec la courbe classique de l’apprentissage, c’est la phase où je suis inconsciemment incompétent : je ne sais pas que je ne sais pas.
    • Puis quand ma compétence augmente, je réalise tout ce que je ne sais pas, et sur ce schéma, c’est appelé la vallée de l’humilité…
    • Ensuite je deviens consciemment compétent, je sais que je sais, et cela me donne le moyen de m’auto-évaluer presque correctement.
    • Et enfin, le cas dont je parlais, l’expertise où je deviens inconsciemment compétent et où je risque de sous-estimer ma compétence réelle.

     

    Il y a une plaisanterie qui courait ces derniers mois sur les dizaines de millions d’experts en virologie ou en politique de santé publique dans chaque pays.

    Et donc peut-être une illustration de l’effet de Dunning-Kruger, mais bien sûr cela ne concerne que les autres 😊

     

    Sachant qu’il y a dans cette courbe, un détail intéressant, c’est que le néophyte, le débutant a une confiance en lui supérieure à celle des experts.

    Ce qui veut dire qu’il parlera de manière très assurée et souvent schématique, là où l’expert veut être précis et nuancer éventuellement ses propos.

    Et un peu dans la même idée, Dunning et Kruger ont fait l’hypothèse qu’une personne incompétente a du mal à reconnaitre la compétence des experts, tellement elle a confiance en elle, et peut-être aussi parce-que ce les experts ne sont pas assez simples et donc qu’elle ne les comprend pas…

     

    De plus, j’ai noté 4 facteurs additionnels qui compliquent encore ce sujet passionnant :

    • 1er point, presque rassurant au moins pour une partie du monde :

    Il y aurait une dimension culturelle dans ce biais de surconfiance.
    Ces études ont été faites principalement aux États-Unis, et depuis des études sur d’autres continents et notamment en Asie ont montré des résultats différents.

    • 2ème point, qui expliquerait l’expression de « vieux con » – ou de « vieille conne » :

    Si j’ai été compétent un jour, je garde l’illusion de l’être encore aujourd’hui alors que j’en ai oublié la plus grande partie, et aussi que le monde a sans doute changé.

    • 3ème point, l’effet de halo :

    Si nous sommes compétents dans un domaine, nous pourrions avoir l’illusion de l’être dans des d’autres domaines.
    Ou que les autres le pensent.
    Ou que je le suggère volontairement comme ces publicités avec des titres de docteurs – mais par forcément en médecine – et des blouses blanches sur des produits de diète alimentaire…

    • Enfin, 4ème point, dangereux potentiellement pour nous tous :

    Si vous rajoutez du stress ou de la pression sociale – par exemple devant une caméra de télévision dans la rue – nous avons encore plus de mal à dire « Je ne sais pas » et allons parler de choses sur lesquelles nous ne savons finalement rien…

     

    Il y a 2 grandes voies pour sortir du piège de la surconfiance :

    • demander du feedback externe sur sa réelle compétence,
    • ou vouloir apprendre et donc réaliser par moi-même que je ne sais pas.

    Mais c’est souvent inconfortable de descendre dans vallée de l’humilité… et donc de remettre en cause mes croyances sur moi-même et la belle image que je me suis construite. 

     

    Et pourtant les philosophes le disent depuis longtemps.

    Et même Shakespeare dans une belle formule : « le fou se croit sage, mais le sage se reconnait fou »

     

    Si cette vidéo vous a intéressé, faites-la suivre à vos amis ou collègues et abonnez-vous maintenant à ma chaîne YouTube.

    A bientôt.

    Guillemette Moreau, Coach de Dirigeants et Coach de Carrière chez Coherence Coaching

     

    Autres vidéos sur la Confiance en Soi:

    Le Syndrome de l'Imposteur
    Le Paradoxe de l'Intelligence
    Confiance en Soi et Estime de Soi

    Envie d'un peu d'INSPIRATION ?

    Inscrivez vous à la LETTRE d'INSPIRATION mensuelle de Guillemette Moreau :

    > S'INSCRIRE

    Pour en savoir plus, contactez-nous :

    9 + 10 =

    Share This
    Lettre d'Inspiration